Fauteuil mortuaire de Voltaire

Charles-François Normand

    • 18e siècle
    • Mobilier
    • Mode d'acquisition inconnu
    • MB110

Bien que Voltaire ne soit pas mort dans ce fauteuil comme le voudrait la légende, il n’en est pas moins spécialement conçu pour le célèbre philosophe à l’occasion de son dernier séjour parisien. Arrivé de Ferney à Paris le 5 février 1778, Voltaire est accueilli par le marquis de Villette, ami et disciple convaincu.

Voltaire est confortablement installé dans son hôtel du quai des Théatins (aujourd’hui quai Voltaire) dans un appartement au premier étage donnant sur la rue de Beaune où il décède le 30 mai 1778. Il avait à sa disposition ce fauteuil d’une grande simplicité mais avant tout confortable et pratique.

Il est porté par quatre pieds légèrement cambrés montés sur roulettes. De part et d’autre des accotoirs, deux grandes poches avec rabat ont été pratiquées pour qu’on puisse y glisser quelques objets. Au confort du siège s’ajoute sa commodité : à l’avant des consoles d’accotoir s’articulent à droite un pupitre inclinable, à gauche une écritoire avec tiroir muni de quatre compartiments qui peut pivoter en tous sens.

Ces deux accessoires utiles à un homme de lettres font aussi toute l’originalité du fauteuil.

La traverse arrière porte l’estampille du menuisier Charles-François Normand, reçu maître en 1747. Ce siège témoigne de l’ingéniosité dont faisaient preuve les artisans au 18e siècle.