Préparer sa visite

ESCALIER Le Peletier
Escalier et couloirs de l'hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau
© Antoine Mercusot - Chatillon Architectes

Le musée Carnavalet – Histoire de Paris, soucieux de votre confort, vous propose un ensemble de services afin de vous garantir une visite de qualité.
Sur place, à l'accueil du musée, une personne vous renseigne et vous conseille sur l'actualité du musée, ses services et son fonctionnement.

Pour préparer votre visite


Vous trouverez sur place, à l’accueil, un plan guide bilingue du musée. 

 

Pour votre confort


Prêts de matériel

Pliants, poussettes et fauteuils roulants seront proposés gratuitement aux visiteurs ayant des difficultés à se déplacer dans le musée. Vous pourrez vous adresser à l’accueil. Tout matériel emprunté au musée ne peut sortir de l'enceinte de l'établissement.

Vestiaires 

Des vestiaires individuels seront disponibles à proximité de l'accueil (casiers de dimension 40x36x36cm). Les objets déposés doivent être retirés le jour même. Le dépôt d'objets de valeurs engage la responsabilité du déposant.

Attention : pour des raison de sécurité et de conservation, il est interdit d'entrer au musée avec une valise ou un gros sac. Seuls les effets personnels de type sac à main son autorisés. Il doivent être portés devant ou à la main.

Accessibilité

Le musée Carnavalet – Histoire de Paris sera accessible aux personnes à mobilité réduite. 
Un registre public d’accessibilité sera bientôt en ligne.  

Photographies

Les photographies à titre privé seront autorisées, à condition de ne pas utiliser de flash, de pied ou de matériel imposant pouvant gêner les autres visiteurs.

Groupes

Pour une visite libre : il sera obligatoire de réserver un créneau de visite libre sur notre billetterie en ligne.  
Pour une visite avec un intervenant du musée, il faudra remplir le formulaire de réservation qui sera disponible en ligne. Attention, il est préférable de réserver au minimum 6 semaines avant la date prévue de votre visite. 
Vous pouvez également contacter le service des publics