Nouvelle acquisition

François Jean Garneray, Le Cortège du baptême du Roi de Rome, 1812

Récemment acquis, Le Cortège du baptême du Roi de Rome par François Jean Garneray et exposé au Salon de 1812, rejoint le département des peintures du musée.

François Jean Garneray, « Le Cortège du baptême du Roi de Rome »

Un événement historique

Présenté au Salon parmi des « vues d’intérieur d’appartement », Le Cortège du baptême du Roi de Rome rend compte d’un épisode dynastique majeur : le baptême du fils de l'Empereur le 9 juin 1811. Garneray choisit de représenter le cortège à son aller. Partie du Jardin des Tuileries, la procession débouche au début du boulevard de la Madeleine avant de gagner le boulevard Saint-Denis et la place du Châtelet pour rejoindre Notre-Dame.

Sur le tableau, vu depuis la rue des Capucines, le cortège est précisément en train de défiler sur le boulevard de la Madeleine. La cérémonie, inspirée de celle du baptême de Louis Joseph, premier dauphin de Louis XVI, est strictement définie par un programme annoncé dans la presse et exécutée par le comte Louis-Philippe de Ségur (1753-1830), et par le comte Nicolas Frochot (1761-1826), conseiller d’État et préfet de la Seine.

Un Paris pittoresque

François Jean Garneray, à l’instar d’artistes comme Canella, Boilly ou Isabey, livre ici une vision animée du Paris élégant, aristocratique et à la mode des Grands Boulevards sous le Premier Empire. Cette œuvre offre un précieux témoignage des hôtels de la rue de Caumartin, détruits ou modifiés depuis.

Derrière cette peinture d’un évènement officiel, dont le musée ne possède encore aucune représentation, l’artiste donne vie à toute une population en liesse, on notera la présence d’un marchand de coco ainsi que d’une curieuse loge rouge dans laquelle des spectateurs assistent au spectacle. La variété des costumes, des attitudes et l’attention portée à certains détails comme l’ornementation des hôtels ou encore la forêt de cheminées qui les surplombe font de ce tableau une scène parisienne extrêmement vivante.

Trois chefs-d’œuvre de l'architecte André Aubert

Parmi la trentaine d’hôtels édifiés par l'architecte dans ce quartier en plein urbanisation à la fin du 18e siècle, figure l’Hôtel Marin-Delahaye situé à l’angle de la rue de Caumartin et du boulevard de la Madeleine. Elevé en 1779 pour le fermier-général Charles Marin-Delahaye, il est successivement habité par Radix de Sainte-Foix, surintendant des Finances du Comte d’Artois, puis par Mirabeau en 1789.

En face, l’hôtel d’Aumont, également élevé par Aubert, présente une façade identique en rotonde dotée des mêmes ornementations (figures en demi-reliefs, putti, médaillons, cornets, castagnettes). Il est habité à partir de 1785 par le maréchal d’Aumont, duc et pair de France, qui rallie la Révolution et reçoit en récompense le commandement de la garde nationale. Ensuite acquis par Dominique Le Noir, l’hôtel est vendu en 1808 à Jean-Joseph Dubois-Foucou, dentiste de Napoléon Ier, Louis XVIII et Charles X et père d’Alexandre Jean-Baptiste Dubois de l’Estang, conseiller référendaire.

Le troisième hôtel, visible au premier plan du tableau est l’Hôtel de la Colonnade. Il se trouve aujourd'hui au croisement du n°43, boulevard des Capucines et des n°22-24, rue des Capucines. Cet hôtel a été construit en 1726 pour Legendre d’Armini, directeur de la compagnie de Saint-Domingue et beau-frère d’Ambroise Crozat. Le général Napoléon Bonaparte y habite momentanément, lors de sa nomination en tant que général commandant l’armée de l’Intérieur en octobre 1795 jusqu’à son mariage avec Joséphine de Beauharnais en mars 1796. En 1807, il devient la propriété du maréchal Berthier, prince de Wagram et Intendant de Paris, et est alors désigné soit en tant qu’« Hôtel Berthier » soit comme « Hôtel de Wagram ». Une grande partie de cet hôtel particulier est détruite dans les années 1850.

Sur le tableau, Garneray s’attarde à montrer le luxe avec lequel des tapisseries sont tendues sur la façade, dont la porte est surveillée par des grenadiers de la Garde.

François Jean Garneray (1755 - 1837)

Élève de David dès 1782, François Jean Garneray se présente d’abord comme « peintre en miniature » avant la Révolution et expose régulièrement au Salon entre 1791 et 1835. Cette première spécialité marque toute sa carrière, lui valant l’emploi de dessinateur à l’Académie royale de musique.

Très marqué à ses débuts par la manière de son maître, il s’en éloigne progressivement pour aller vers une touche plus douce et moins épique, s’illustrant pendant la Révolution par des portraits d'acteurs politiques, parmi lesquels Marat et Jean Jacob, musée Lambinet (Versailles) et « Louis-Michel Le Peletier de Saint Fargeau (1760-1793), conventionnel, "martyr de la Liberté" », c.1793 au musée Carnavalet.

Ces tableaux sont diffusés par la gravure grâce aux estampes en couleur de Pierre-Michel Alix. A la Restauration, Garneray se tourne vers des peintures dans le goût troubadour, contre l’enseignement et l’appréciation de David. En parallèle de la peinture d’histoire et des portraits, le peintre affectionne, durant toute sa carrière, les scènes familières et intimistes dont le musée Carnavalet conserve un témoignage : La partie de trictrac, c.1780.

Date : 1812
Matériaux et techniques : Huile sur panneau
Dimensions : H. 43 x L. 55 cm
Marques et inscriptions : Signé, Garnerey f.1812"
Mode d'acquisition : Achat de gré à gré 2022
Cette œuvre n'est pas exposée actuellement
 

Agenda

Visites
Visite conférence « La Régence à Paris »
Billets
  • Adulte

 

Accompagnés par une conférencière du musée découvrez l’exposition La Régence à Paris.

 

NB : Vous devez vous munir d'un billet d'entrée à l'exposition, celui-ci n'est pas compris dans le tarif de la visite guidée.

 

ADULTES

Durée : 1h30

Autres dates :

Visites
Transformations et agrandissement de Paris (1800-1900)
Billets
  • Déficient intellectuel
  • Tarif par personne : 7 (TR 5)
  • Adulte, En famille

Au 19e siècle, Paris se modernise, se réorganise et s’agrandit. De nouveaux arrondissements sont créés, des avenues rectilignes sont percées, des monuments emblématiques sont construits et de nouvelles habitudes de vie font leur apparition.

 

Durée : 1 h 30

 

Autres dates :

Carte postale du jardin du Trocadéro
Ateliers
Visite-atelier: Paris et ses incontournables
Billets
  • En famille

Découvrez les collections du musée à travers ses œuvres incontournables. L’activité se poursuit par la création d’une carte postale souvenir, inspirée de la vie parisienne et des œuvres du musée.

EN FAMILLE

Enfants à partir de 5 ans

Durée : 1h30 (visite: 45 minutes, atelier: 45 minutes)

Lieu : Musée Carnavalet - Histoire de Paris, 23 rue de Sévigné 75004 Paris

Autres dates :

Ateliers
Mon petit Carnavalet - 3/5 ans
Billets
  • Déficient intellectuel
  • Handicap moteur
  • Adulte, En famille, En situation de handicap

Une visite pour un premier éveil sensible au musée. Les enfants de 3 à 5 ans découvrent les œuvres et les décors du musée à travers des comptines, du mini yoga, des petites histoires et des surprises sensorielles... Un moment privilégié à partager pour une rencontre avec l’émerveillement.

Pour garantir de bonnes conditions de visite, nous n'accueillons qu'un adulte accompagnateur par enfant.

 

Lieu : Musée Carnavalet - Histoire de Paris, 23 rue de Sévigné, 75004 Paris

Autres dates :

Visite divinatoire
Visites
Visite divinatoire
Billets
  • Déficient intellectuel
  • Handicap moteur
  • Mal-entendant
  • Tarif par personne : 7 (TR 5)
  • Adulte

Et si l’art divinatoire rencontrait les collections du musée Carnavalet ? Chaque œuvre visitée -  avec Léone Metayer, comédienne et diseuse de bonne aventure - vous invite à résoudre une énigme à travers un tirage de cartes du tarot de Marseille. Une expérience propice à réinventer votre regard sur l'histoire de Paris et redécouvrir la magie du hasard.

Visites
ENGLISH : key pieces for a parisian history
Billets
  • Tarif par personne : 7 (TR 5)
  • Adulte, En famille

For a first visit to the museum, immerse yourself in the history of Paris through a selection of emblematic works from our collections.

Adult, Family,

Duration : 1h30

Autres dates :

Illustration salon
Ateliers
Visite-atelier : La Régence en jeux
Billets
  • En famille

A partir d’une visite de l’exposition avec une intervenante culturelle, chaque participant crée, en atelier, un jeu de cartes inspiré des arts et des savoirs de la Régence : arts décoratifs, musique, littérature, philosophie… Découvrez en famille ce qui a fait de cette période l’aube des Lumières.

 

NB : Vous devez vous munir d'un billet d'entrée à l'exposition, celui-ci n'est pas compris dans le tarif de l’atelier créatif.

 

EN FAMILLE

Enfants à partir de 8 ans

Durée : 2h

Autres dates :

Evénements
Masterclasse Histoire avec Carlo Ginzburg
Billets
  • Handicap moteur
  • Adulte

Le 14 décembre 2023, le musée Carnavalet-Histoire de Paris accueille l’historien italien Carlo Ginzburg lors de la deuxième "Masterclass Histoire" organisée par l’alliance européenne Circle U. et le laboratoire Identités, Cultures & Territoires – Les Europes dans le Monde (ICT) d’Université Paris Cité.

Les Masterclasses Histoire invitent un large public à pénétrer dans l’atelier des historiens, à traverser le miroir des œuvres pour entendre celles et ceux qui ont fait profession du passé nous dire la manière dont ils et elles ont écrit – et écrivent – l’histoire. 

Lieu : Orangerie du musée Carnavalet-Histoire de Paris

14 rue Payenne

75003, PAris

Visites
Visite conférence « La Régence à Paris »
Billets
  • Adulte

 

Accompagnés par une conférencière du musée découvrez l’exposition La Régence à Paris.

 

NB : Vous devez vous munir d'un billet d'entrée à l'exposition, celui-ci n'est pas compris dans le tarif de la visite guidée.

 

ADULTES

Durée : 1h30

Autres dates :

Visites
Visite thématique : Les incontournables du Musée
Billets
  • Handicap moteur
  • Adulte, En famille

Pour une première visite au musée, laissez-vous guider et plongez dans l’histoire de Paris à travers une sélection d’œuvres emblématiques de nos collections. 

Durée : 1 h 30

Autres dates :