+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Au temps des Merveilleuses

Au temps des Merveilleuses
  • Madame Tallien, 1804, François Gérard © Photothèque des Musées de la Ville de Paris / Joffre
Exposition

Au temps des Merveilleuses

La société parisienne sous le Directoire et le Consulat

9 mars - 12 juin 2005

Les dix années qui séparent la chute de Robespierre (1794) du sacre de Napoléon (1804) virent se succéder deux régimes aux caractéristiques un peu floues, dont les noms – le Directoire et le Consulat – évoquent aujourd’hui davantage les formes élégantes et raffinées  d’un  style que des faits historiques précis. Ces  deux  régimes furent pourtant le  théâtre de l’ascension fulgurante d’un homme, Bonaparte, que sa pugnacité et sa détermination allaient porter au pouvoir absolu et à la domination de l’Europe entière ; ils furent aussi le cadre de la mise en place d’une société entièrement renouvelée, mêlant rescapés de l’Ancien Régime, nouveaux riches, nouveaux pauvres, spéculateurs, « vendeurs de tout et faiseurs de rien » et autres marchands d’un jour.

 

Après la parenthèse vertueuse et sanglante de la Terreur, une soif de vivre irrépressible s’empara de cette nouvelle société ; la frivolité, le luxe, l’insouciance réapparurent, se manifestant aussi bien dans l’extravagance des costumes de la « jeunesse dorée » que dans la frénésie des plaisirs, marquée par la dansomanie et par la gastronomie naissante.

 

L’exposition organisée par le musée Carnavalet se propose d’évoquer, à l’aide d’environ quatre cents œuvres – peintures, estampes, dessins, mobilier, costumes et objets d’art – certains aspects de cette période foisonnante. Une première partie historique présente chronologiquement les principaux événements qui jalonnent ces dix années. Ensuite, des chapitres, plus ou moins développés, abordent des thèmes propres à cette période : émergence d’une classe de nouveaux riches et de « fournisseurs aux armées », développement d’une nouvelle forme de sociabilité s’épanouissant dans les bals publics et les jardins de plaisir, renouvellement du costume, influencé par l’antiquité, réorganisation des institutions culturelles, etc.

 

Un accent particulier est mis sur quelques personnalités marquantes, essentiellement féminines, qui en sont venues à symboliser cette époque : Madame Tallien – représentée, entre autre, par le beau portrait de Gérard acquis récemment par le musée –, que son influence bienveillante pendant la Terreur, fit surnommer Notre-Dame de Thermidor ou Notre-Dame de Bon-Secours et qui fut la véritable reine du Directoire ; Juliette Récamier dont l’envoûtante beauté est restée légendaire, et qui fut l’une des premières à souscrire sans réserve aux formes nouvelles du mobilier étrusque ; la future impératrice Joséphine que son charme et sa nonchalance allaient conduire à la plus étonnante des destinées ; Madame Hamelin, la plus hardie des muscadines, adepte des tenues à la grecque les plus radicales, etc.

 

Enfin, les arts-décoratifs forment une part importante de l’exposition ; mettant en valeur les créations des frères Jacob, de Percier et Fontaine ou de Biennais. Des meubles ayant appartenu à Joséphine, à Madame Récamier, à Madame Tallien ou au général Moreau, des papiers peints, des objets en porcelaine ou en bronze, des costumes et des accessoires aident à évoquer le cadre familier de la société du temps.

La scénographie de l’exposition s’organise autour de l’évocation d’une des nouveautés les plus remarquables en matière d’urbanisme de la période du Consulat, promise à un brillant avenir tout au long du XIXe siècle : le passage couvert. Elle permet au visiteur, tel un promeneur du passage des Panoramas, de passer d’une boutique à l’autre, en abordant à chaque fois un aspect différent de la vie parisienne de l’époque.

Infos pratiques

COMMISSARIAT

Jean-Marie Bruson

Conservateur en Chef

Anne Forray-Carlier

Conservateur en Chef

ARCHITECTE – SCENOGRAPHE

Philippe Pumain

PUBLICATION

Au temps des Merveilleuses

La société parisienne

sous le Directoire et le Consulat

Ouvrage collectif

Format : 22 x 27 cm, broché

120 illustrations quadri

50 illustrations noir et blanc

Éditions Paris-Musées

Prix : 45 €