+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Les donateurs du musée

Les Donateurs

Tout au long de son histoire, les collections du musée Carnavalet ont bénéficié de donations de particuliers.
Par souci de voir pérenniser des souvenirs de famille ou par désir de faire mieux connaître l’histoire de la capitale, les donateurs successifs ont ainsi contribué à l’enrichissement du musée.

 

On trouve parmi les premiers donateurs des personnages que l’on peut considérer comme les « pères fondateurs » du musée. Ainsi, Jules Cousin, qui fut le premier conservateur de Carnavalet en 1881, avait offert dès 1873 un ensemble de 7 000 estampes illustrant l’histoire de Paris. Ce don se plaçait dans un contexte particulier puisque que la ville reconstituait alors ses collections disparues dans l’incendie de l’Hôtel de Ville. Ce geste fut l’acte fondateur de ce qui deviendra le cabinet des estampes du musée Carnavalet, soit un ensemble de plus de 400 000 pièces.


Moins de dix ans plus tard, Alfred de Liesville offrait au musée une collection qui comportait 15 000 estampes, de nombreuses céramiques ainsi que des médailles et des objets de numismatique. Cette donation fit du musée le premier centre iconographique mondial sur la Révolution française, ce qu’il est resté depuis. Alfred de Liesville obtint pour cela d’être nommé conservateur de ses collections dans le musée. Il aurait même dû succéder à Cousin, si la maladie ne l’avait prématurément emporté en 1885, à l’âge de 49 ans.

Autour de ces deux figures incontournables, on retrouve, à plusieurs reprises, les noms de ceux qui ont, depuis plus de cent ans, œuvré pour l’enrichissement des grandes collections publiques françaises : les Rothschild, les David-Weill ou les Wendel.

Mais, plus nombreux sont ceux qui ont rempli le musée de souvenirs attachants, émouvants et toujours passionnants. Par exemple, Mme Gustave Blavot, Mme Forceville et la famillle Villefranche, par des dons forts éloignés les uns des autres dans le temps (1907, 1930 et 1994), ont permis de reconstituer la vie et le décor de la famille royale au Temple.

En savoir plus sur les donateurs du musée