+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Louis XVI à l'Assemblée nationale le 14 septembre 1791

Louis XVI à l'Assemblée nationale le 14 septembre 1791

Nicolas Le jeune
Né vers 1750

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
vers 1791
Lavis d’encre de chine avec rehauts de gouache
Hauteur : 29,1 cm Longueur : 21,4 cm
D8925

Le 4 février 1790, sur le conseil de Mirabeau, Louis XVI se résout à s’adresser à l’Assemblée constituante. Il y jure de défendre la liberté, ce qui scelle provisoirement l’union du peuple et du roi : dès le 10 février, l’une des sections ne va-t-elle pas jusqu’à proposer dans l’enthousiasme général l’érection d’une statue « à Louis XVI, le restaurateur de la liberté française » ?

En savoir +

Le serment de Louis XVI, gravé par F.-A. David et mis en vente en octobre de la même année, célèbre cet événement par une représentation allégorique quelque peu ampoulée. La France présente au roi la couronne civique, à ses côtés, le président de l’Assemblée constituante qui est accompagné de Minerve, la foule de spectateurs debout, ainsi que les députés dressés dans l’attitude du serment. Au premier plan, l’Aristocratie porteuse du faisceau s’enfuit, poursuivie par les génies de la Patrie, tandis qu’au fond la Reine, Madame Royale et le Dauphin, à peine silhouettés assistent à la scène. Les visages des acteurs sont légèrement ébauchés, les détails étant sans doute intentionnellement laissés à la charge du graveur. Seul le roi, La Fayette et Bailly, maire de Paris, sont véritablement portraiturés. Une lourde Victoire survole mollement le tout, dans un décor de temple antique, le seul qui convienne au cérémonial civique qui s’y déroule.
La composition d’ensemble est confuse, la multiplication des personnages, la recherche minutieuse de détails, accentuent le défaut de simplicité de l’ensemble.
Le dessin, réutilisé pour la gravure de 1791 sans modification, n’est mis au goût du jour que par la belle inscription du passe-partout, qui comporte deux cartouches. Au cartouche supérieur le nom de l’auteur « Lejeune » entouré d’une guirlande, au cartouche inférieur, de part et d’autre des armes royales une inscription calligraphiée Louis XVI à l’Assemblée constituante fait le serment de maintenir et de défendre la Constitution (19 septembre 1791). La planche tirée de ce dessin subit deux transformations (Renouvier), l’une n’affectant que la lettre, Louis XVI à l’Assemblée constituante accepte solennellement la Constitution (14 septembre 1791), et l’autre portant sur l’estampe elle-même, dont la parution est immédiate. La Constitution achevée, le roi, relevé de sa suspension (nous sommes aux lendemains de la tentative de fuite à Varennes) par l’Assemblée constituante est invitée à prêter le serment constitutionnel. La cérémonie eut lieu dans le plus grand apparat et l’Assemblée Constituante, dont le rôle était terminé, se séparait pour faire place, après de nouvelles élections, à l’Assemblée Législative. Pressé par le temps, désireux de « coller » à l’actualité et peut-être soucieux d’économie, le graveur F.-A. David, juge que cette nouvelle (et éphémère) réconciliation du roi et de la nation peut fort bien s’accommoder du dessin de Lejeune qui commémore le serment de l’année précédente, alors que les événements politiques se succèdent si rapidement et que les sentiments de la nation pour le roi ne sont certes plus en 1791 ce qu’ils étaient en 1790. F.-A. David remplace simplement Bailly (qui s’est fait haïr des Parisiens après la fusillade du Champ de Mars le 17 juillet 1791) par Thouret, le nouveau président de l’Assemblée.
Le musée Carnavalet possède un état de la gravure de F.-A. David, avec la lettre Dessiné par Le Jeune peintre du roi de Prusse – gravé par David, membre de plusieurs Académies. Louis XVI à l’Assemblée nationale accepte solennellement la Constitution le 14 septembre 1791.

Auteur de la notice : Renée Davray-Piékolek
Salle : Cabinet des arts graphiques
Collection : Cabinet des arts graphiques
Marques Inscriptions Poinçons : Inscription en miroir : "Concorde, Amour du Roy pour le peuple et du peuple pour le Roy."
Mode d'acquisition : Achat en vente publique du 20-22 avril 1903
Référence(s)

La Révolution française, Le Premier Empire, dessins du musée Carnavalet, édité par les amis du musée Carnavalet, 1988.

  • Louis XVI à l’Assemblée nationale, le 14 septembre 1791

Louis XVI à l’Assemblée nationale, le 14 septembre 1791
© Musée Cernuschi