+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Berceau du prince impérial Louis-Napoléon (1856-1879)

Berceau du prince impérial Louis-Napoléon (1856-1879)

Victor Baltard

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
1856
Bois de rose, vermeil, argent, émaux, bronze doré
Hauteur : 214 cm Longueur :159 cm Largueur : 65 cm
MB 249

Inspiré du berceau du roi de Rome (Hofburg, Vienne), ce berceau d'apparat a été offert par la Ville de Paris à Napoléon III et l'impératrice Eugénie à l'occasion de la naissance du prince impérial Eugène-Louis-Joseph (1856-1874).

A l'annonce officielle de la grossesse de l'impératrice Eugénie, la Ville de Paris demanda à l'empereur Napoléon III l'autorisation de préparer le berceau de l'enfant impérial. Le préfet de la Seine Haussmann obtint du Conseil municipal un crédit illimité pour l'exécution du berceau par les artistes les plus habiles. Le prix total de l'oeuvre est de 156 839 francs.

L'ensemble avait été dessiné par l'architecte Victor Baltard, la figure de la Ville de Paris en argent ciselé par Pierre-Charles Simart, celle de l'aiglon par Henri Jacquemart, les émaux représentant les vertus cardinales exécutés par la manufacture de Sèvres sur des cartons d'Hippolyte Flandrin, les bronzes fondus par la maison Froment-Meurice et la menuiserie en bois de rose provenant des frères Grohé. L'ensemble était fort caractéristique du goût éclectique et surchargé du Second Empire.

Soucieux d'assurer la pérennité de son trône, Napoléon III cherchait, depuis 1852, une épouse, mais les cours d'Europe ne se montraient guère ouvertes à une alliance avec celui qu'elles considéraient comme un " usurpateur ". C'est pourquoi, à défaut d'une princesse, l'empereur porta son dévolu sur une jolie femme de " bonne naissance ", Eugénie de Montijo, dite " comtesse de Téba ", Andalouse à la beauté un peu languissante, qu'il avait remarqué alors qu'il habitait l'hôtel du Rhin, place Vendôme. Son amie et protectrice, l'Anglaise Miss Howard, qui jouait aussi le rôle de banquier, servit d'intermédiaire dans cette alliance qui se conclut par un mariage, le 30 janvier 1853, au milieu de la liesse populaire, mais en l'absence de tous les souverains d'Europe… Ce n'est qu'un peu plus de trois ans plus tard, alors que l'empereur a 48 ans, que cette union fut bénie par la naissance d'un petit prince impérial, Eugène-Louis-Joseph, qui devait mourir à 23 ans sous les sagaies des zoulous. Une semaine de congés fut accordée, tout l'argent d'une souscription ouverte pour l'occasion fut donnée aux familles indigentes, l'empereur et l'impératrice furent les parrains de tous les enfants nés le même jour et, le 14 juin suivant, à l'occasion du baptême du petit prince, le Ville offrit un somptueux banquet aux souverains.

Find out more

Berceau destiné à Napoléon Eugène Louis Jean Joseph Bonaparte né le 16 mars à 6h30 aux Tuileries.
La garniture d'origine fut réalisée par la maison Lefébure à Paris. Ce berceau fut exposé en mars 1956 dans la salle du trône de l'Hôtel de Ville.

Salle : Salle 128 / salle du berceau du prince impérial
Collection : Mobilier
Marques Inscriptions Poinçons : Signature : Sur le socle de la figure : "Froment-Meurice", frappe au poinçon Estampille : A l'intérieur de l'un des bords du berceau : "Grohé Frères"
Mode d'acquisition : Don de l'impératrice Eugénie à la Ville de Paris en 1902 par l'intermédiaire de M. Piétri.
  • 36.jpg


© Musée Cernuschi