Parisiennes citoyennes ! Engagements pour l’émancipation des femmes (1789-2000)

Club patriotique Lesueur
23 rue de Sévigné
75003 Paris

Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Fermeture des caisses à 17h15.


Fermeture les lundis.

« Parisiennes citoyennes ! », le titre de l’exposition convoque des images de combat, de manifestations, d’engagements. Il nous entraîne dans une ambitieuse traversée historique, de la Révolution française jusqu’à l’obtention de la parité en politique, à la recherche des traces des luttes de femmes pour leur émancipation.

Amélie Beaury-Saurel, Caroline Rémy dite Séverine, 1893
© Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris

Le musée Carnavalet présente pour la première fois une synthèse sur l’histoire et la mémoire des luttes pour l’émancipation des femmes en se concentrant sur l’histoire des féminismes agissant dans l’espace parisien. Aux côtés de certaines figures incontournables, d’Olympe de Gouges à Gisèle Halimi, une large place est faite aux Parisiennes moins connues ou anonymes : citoyennes révolutionnaires de 1789, de 1830, de 1848, Communardes, suffragettes, pacifistes, résistantes, femmes politiques ou syndicalistes, militantes féministes, artistes et intellectuelles engagées, travailleuses en grève, collectifs de femmes immigrées…

Le parcours de l’exposition suit un fil chronologique qui commence avec la revendication du « droit de cité » pour les femmes, pendant la Révolution, et se clôt avec la loi sur la parité, en 2000. Entre ces deux dates se déploie une dynamique de l’émancipation des femmes explorée dans toutes ses dimensions : elle implique le droit à l’instruction comme celui de travailler, les droits civils et les droits civiques, si difficiles à obtenir en France, mais aussi la liberté de disposer de son corps et l’accès à la création artistique et culturelle.

Peintures, sculptures, photographies, films, vidéos, affiches, banderoles, badges, journaux, archives militantes ou policières, disques, vêtements, manuscrits, livres, ou autres objets insolites, comme des savonnettes suffragistes et la mèche de cheveux de Marguerite Durand, rendent compte de la diversité des combats et des modes de revendications. Les Parisiennes citoyennes ont mille et un visages au service d’innombrables causes, dans une capitale qui crée l’événement, fabrique des icônes et rend possibles les avant-gardes et les combats collectifs

 

 

Commissariat général

Valérie Guillaume, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée Carnavalet-Histoire de Paris

 

Commissariat scientifique extérieur :

Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers (UMR TEMOS), membre de l’Institut universitaire de France

 

Commissariat scientifique au musée Carnavalet – Histoire de Paris :

Catherine Tambrun, attachée de conservation au département Photographies et Images numériques du musée Carnavalet – Histoire de Paris

Juliette Tanré-Szewcyzk, conservatrice du patrimoine, responsable du département des sculptures et du patrimoine architectural et urbain du musée Carnavalet – Histoire de Paris

<