Tête de femme laurée

    • Archéologie
    • Statue
    • Calcaire
    • Mode d'acquisition particulier
    • AP81

Cette tête est le seul vestige figuré du décor architectural de l’amphithéâtre antique qui est parvenu jusqu’à nous.

Elle est découverte le 11 septembre 1885 associée à de nombreux fragments sculptés, corniche, colonne à écailles, chapiteau composite et dorique. Il s’agit sans doute de l’une des statues du mur de scène, le scaenae frons décoré d’une alternance de niches rectangulaires et semi-circulaires. Ces niches abritaient des représentations d’allégories, de dieux ou de membres de la famille impériale dont le statut divin autorise le port de la couronne de chêne.

Bâtiment mixte, c’est-à-dire amphithéâtre avec une arène, et en même temps théâtre avec une scène, les Arènes de Lutèce se placent par leur dimension (130,40 m sur 100 m) parmi les plus grands édifices de spectacle de la Gaule, juste après Arles ou Nîmes. Le monument, daté de la fin du 1er siècle, est mis au jour en 1869, fouillé à plusieurs reprises jusqu’en 1883, conservé et restauré. Il est encore accessible au no 47 de la rue Monge dans le 5e arrondissement.