+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Le Jour de Madame

Le Jour de Madame

Charles-Edouard Boutibonne

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
1875
Huile sur toile
Hauteur: 0,537 Longueur: 0,733

Elève d’Achille Devéria et de Franz Winterhalter,  Boutibonne débuta au Salon de  1837 avec la Fuite de la Sainte-Famille ; il y exposa ensuite, d’une manière irrégulière, jusqu’en 1883, des portraits, des scènes de genre, aussi bien que des tableaux mythologiques ou historiques. Sa carrière le conduisit à plusieurs reprises en Angleterre et en Suisse, où il termina sa vie. Il semble avoir été longtemps l’un des assistants de Winterhalter, employé à reproduire en grand nombre les portraits officiels des souverains. Il exposa d’ailleurs, au Salon de 1857, un Portrait équestre de l’impératrice Eugénie ainsi qu’un Portrait équestre de la Reine Victoria. La part la plus connue, aujourd’hui, de son œuvre est formée de scènes de genre qui sont autant de documents sociologiques sur les mœurs et usages de la bonne société du Second Empire et des débuts de la IIIème République. Le Jour de Madame est à cet égard exemplaire. On peut le dater, d’après les costumes, vers 1875 ; séduisant par sa technique délicate et raffinée, il nous renseigne d’une manière précise et détaillée sur l’ameublement d’une riche demeure au temps du maréchal Mac-Mahon, aussi bien que sur les modes vestimentaires du moment, ou sur les comportements sociaux. L’institution du « jour », remontant à l’organisation des grands salons littéraires du XVIIIe siècle, s’était perpétuée tout au long du XIXe siècle et disparut avec la Grande Guerre. Un jour par semaine, toute maîtresse de maison soucieuse de son statut mondain était officiellement chez elle et recevait toutes les personnes de sa connaissance se présentant ; puisqu’on ne pouvait matériellement être présent dans tous les salons ouverts tel ou tel jour, on pouvait symboliser sa visite dans le vestibule de la maison. Le tableau de Boutibonne rend bien compte malgré la présence de la fillette à l’attitude plus naturelle, du comportement très formaliste et compassée de ce type de réunion.

Auteur de la notice : Jean-Marie Bruson et Christophe Leribault
Salle : Cabinet des miroirs
Collection : Peintures
Marques Inscriptions Poinçons : Au recto du tableau, en haut à gauche : "E. Boutibonne"
Mode d'acquisition : Donation
  • img4.jpg


© Musée Cernuschi