+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Le drapeau allemand flottant sur l’Hôtel de Ville de Paris, le 21 juin 1940

Le drapeau allemand flottant sur l’Hôtel de Ville de Paris, le 21 juin 1940

Service des Agences Françaises d'actualité et de Reportage Associés

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
1940
Gélatino-bromure
Hauteur : 17, 1 cm. Largeur : 22,7 cm.
PH 19665

Après l’offensive allemande fulgurante du mois de mai 1940, un semblant de front s’était stabilisé sur la Somme. L’attaque reprit le 5. Le front français fut rompu entre Oise et Somme le 7, sur l’Aisne le 8. Le 9, l’armée allemande entrait à Rouen. Le 10 juin, l’armée allemande franchissait la basse Seine et l’Italie déclarait la guerre à la France. Le gouvernement français quitta Paris pour le val de Loire. La capitale, déclarée « ville ouverte », ne fut pas défendue.

Le 14 juin, l’armée allemande entrait dans Paris tandis que le gouvernement se transportait à Bordeaux. Le 16, le président du Conseil Paul Reynaud remit sa démission  et fut remplacé par le maréchal Pétain. Le lendemain, le Maréchal  annonçait aux Français qu’il a avait fait demander à l’Allemagne ses conditions d’armistice : « Je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur (…) c’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat ».

L’armistice franco-allemand fut signé à Rethondes le 22 juin, l’armistice franco-italien à Rome le 24. Les deux armistices entrèrent en vigueur le 25.

Le 1er juillet, le gouvernement français s’installa à Vichy. Le 10 juillet, l’Assemblée nationale, réunie dans cette ville, donnait « tout pouvoir au gouvernement de la République, sous l’autorité et la signature du maréchal Pétain, à l’effet de promulguer par un ou plusieurs actes une nouvelle Constitution de l’État français ».

Paris devint, pour quatre ans, la capitale de l’occupant. Le drapeau de l’Allemagne national-socialiste remplaça le drapeau français sur les édifices publics, comme ici sur l’hôtel de Ville. Des milliers de soldats allemands cantonnèrent dans la région parisienne et les états-majors et services de la Wehrmacht réquisitionnèrent hôtels de luxe et bâtiments officiels.

Auteur de la notice : Thierry Sarmant
Collection : Photographies
  • copie_carph019665.jpg


© Musée Cernuschi