+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Willy Maywald, le Pari(s) de la création

Willy Maywald, le Pari(s) de la création
  • Affiche de l'exposition
Exposition

Willy Maywald, le Pari(s) de la création

Photographies, 1931-1955

25 avril - 30 septembre 2007

Le musée Carnavalet rend hommage au photographe d’origine allemande Willy Maywald (1907-1985), dont l’acquisition (assortie d’une donation) de plus de 90 photographies vient enrichir les collections sur Paris. Connu  surtout comme photographe de mode — il travaille dès 1946 chez Christian Dior —, ce Parisien d’adoption a tissé tout au long de sa vie des liens étroits avec la capitale. Le public découvrira, à travers un ensemble d’environ 250 photographies, une part peu connue de son œuvre : Paris de l’avant-guerre, images inédites, pour la plupart, de la vie quotidienne, des rues, de la construction de l’Exposition Universelle de 1937, des intérieurs d’ateliers d’artistes à Montparnasse, et après-guerre des portraits de personnalités et des photos de modes pour Christian Dior, Jacques Heim ou Jacques Fath.

 

Willy Maywald arrive à Paris en 1931 et fréquente très vite le milieu artistique de Montparnasse où il habite. Ses photographies témoignent de « la vie de  bohème » du quartier : ateliers de peintres, de sculpteurs et d’artisans, scènes de rues et terrasses de cafés… Plus tard, il fait connaissance de personnalités comme l’affichiste Cassandre, le coiffeur Antoine ou le physicien Frédéric Joliot-Curie, dont les nombreux portraits, présents dans l’exposition, constituent un témoignage vivant de ces amitiés naissantes. Au milieu des années 1930, il côtoie le monde de la haute couture où il rencontre Christian Dior chez Robert Piguet, puis Schiaparelli. Son attachement pour la ville de Paris se retrouve aussi dans différents ensembles de vues de la capitale, empreints d’un humanisme à la Willy Ronis et d’un sens subtil de la composition. La construction du Palais de Chaillot pour l’Exposition Universelle de 1937 en est un bel exemple. Juste après la guerre, il reprend assez vite le travail, d’abord avec les grands couturiers : il est l’un des premiers à descendre dans la rue pour photographier les mannequins en plein cœur de la ville. Il réalisera aussi de superbes portraits d’artistes maintenant célèbres, comme Fernand Léger, Le Corbusier ou Tamara de Lempicka.

 

Le musée Carnavalet invite les amoureux de Paris dans l’univers de Willy Maywald, à travers un parcours dans la ville à la fois original et poétique, entre les années trente et les années cinquante.

Useful informations

COMMISSARIAT

Jutta Niemann,

Commissaire invitée, Association Willy Maywald

Françoise Reynaud,

Conservatrice chargée des collections photographiques du musée Carnavalet

Jean-Marc Léri,

Directeur du musée Carnavalet