+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Le Gala de l'Union des Artistes, 1971-1975

Le Gala de l'Union des Artistes, 1971-1975
  • Jane Birkin, 42e Gala de l'Union des Artistes, 1975, © Daniel Lebée
Exposition

Le Gala de l'Union des Artistes, 1971-1975

Photographies de Daniel Lebée

25 janvier - 25 juin 2006

Juliette Gréco en dompteuse de tigres, Jane Birkin tour à tour funambule à l’ombrelle et dresseuse d’éléphants, Michel Piccoli en magicien, Marcello Mastroianni en maître de manège, Pierre Tchernia en Monsieur Loyal, ou encore Isabelle Adjani coupée en deux par Louis Seigner dans un numéro d’illusion... au cirque Bouglione, les vedettes faisaient leur numéro pour le Gala de l’Union des Artistes.

Le musée Carnavalet présente les photographies que Daniel Lebée eut toute liberté de prendre durant cinq ans, de 1971 à 1975, lors de la célèbre manifestation, qui vivait là ses plus belles années.

Ce gala annuel de bienfaisance, organisé depuis 1923 au profit de la profession artistique, avait lieu en général un vendredi de printemps et commençait à minuit, lorsque les comédiens, chanteurs, danseurs et autres artistes troquaient leurs costumes de scènes parisiennes pour l’habit de lumière. Sur la piste, ils effectuaient une performance dans une discipline inattendue et devenaient le temps d’un numéro : jongleurs, trapézistes, dompteurs de fauves, écuyers ou acrobates. C’est sous le chapiteau du Cirque d’Hiver des frères Bouglione ou exceptionnellement en 1975 au pied de la Tour Eiffel, que le « Tout-Paris » était convié à assister à la reconversion éphémère de ces grandes vedettes nationales et internationales. Les présidents de ces soirées n’étaient autres que Maria Callas, Ingrid Bergman, Jerry Lewis, Jacques Tati… et les metteurs en scène non moins célèbres, Jean-Pierre Cassel, Pierre Étaix ou encore Jean Claude Brialy.

Daniel Lebée, alors jeune photographe de moins de 30 ans, a saisi chaque instant de cette grande fête familiale en passant des répétitions aux coulisses, à la préparation dans les loges, et aux moments encore plus extraordinaires du spectacle lui-même. Dans ses magnifiques images en noir et blanc, le sérieux côtoie le débridé, le poétique se fait nostalgique, l’humour se mêle à l’émotion.

L’ensemble de plus de 100 photographies présentées à Carnavalet, et dont 43 ont été données généreusement au musée par Michel Quétin, archiviste et ami collectionneur du photographe, constitue un témoignage unique de cette manifestation parisienne incontournable. Aujourd’hui, l’œuvre de Daniel Lebée est une invitation, pour ceux qui ont connu la manifestation, à revivre toute une époque et, pour les plus jeunes, à se laisser porter par la magie de la piste aux étoiles.