+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Projet pour le Palais de la Bourse et le Tribunal de Commerce

Projet pour le Palais de la Bourse et le Tribunal de Commerce

Jean-Pierre Fouquet

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
1807
Plâtre
Hauteur : 11cm ; largeur : 26cm ; longueur : 42cm
PM 52

Jusqu’en 1808, Paris capitale impériale et importante place financière, ne possédait pas d’emplacement consacré aux activités boursières. Le besoin d’un endroit approprié était criant. Le terrain du couvent des Filles de Saint-Thomas, dans le quartier de la rue Vivienne encore peu construit, devenu bien national par la confiscation des biens du clergé, fut choisi.

Alexandre-Théodore Brongniart (1739-1813), architecte à la carrière commencée sous Louis XV fit partie de cette génération d’architectes influencée par le néo-classicisme évoluant vers un style antiquisant de plus en plus dépouillé. Membre de l’académie d’architecture, ruiné par la Révolution, il vit le projet de la Bourse comme le couronnement de sa carrière. Le plan basilical s’imposait pour le temple du commerce que devait être la Bourse, selon l’ambition de Napoléon, féru d’architecture et d’antique. La première pierre fut posée en 1808. A la mort de Brongniart en 1813, la Bourse, qui devait aussi abriter le tribunal de commerce n’était pas finie, ni ses abords qu’il était prévu de remodeler ; elle le fut en 1826, avec des pierres du palais du roi de Rome provenant de la colline de Chaillot. Malgré le départ du tribunal pour l’île de la Cité, sous le Second empire, la Bourse se trouvait à l’étroit. En 1905, elle gagna deux ailes supplémentaires et un plan en croix grecque. La fin du XX è siècle et les nouvelles techniques informatiques et boursières d’échange des informations lui firent perdre son importance et amenèrent sa fermeture en 2000, après sa fusion avec celle New York.

 Brongniart exécuta de nombreuses esquisses qui permettent de suivre l’évolution de sa pensée. Il commanda en 1807 une maquette dont une restauration récente permit de découvrir cette date et une signature, celle du grand modeleur Jean-Pierre Fouquet (1752-1829), qui travaillait avec son fils François. L’ensemble fut présenté au Salon de 1808. Ce premier projet diffère sensiblement de la réalisation finale pour l’ordre de la colonnade. Le plan-relief en plâtre est un édifice rectangulaire à deux étages de baies cintrées, entouré d’un péristyle ionique formant galerie couverte, sur un soubassement de seize marches. Un bas-relief représentant les diverses activités du commerce et de la justice, court en frise le long du bâtiment, qui pareil à un temple antique, est isolé sur ses quatre côtés. Brongniart dut rajouter un niveau supplémentaire d’arcades, ce qui entraîna la suppression de la frise qui aurait du être confiée au grand sculpteur Chaudet (1763-1810), et imposa l’ordre corinthien. 

Le palais Brongniart, bâtiment désaffecté de la Bourse, est aujourd’hui propriété municipale.

Auteur de la notice : Renée Davray-Piekolek
Collection : Maquettes et modèles d'architecture
Mode d'acquisition : Don de M. Brongniart, 1902
  • 70785-47.jpg


© Musée Cernuschi