+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Médaille sur le 10 août 1792

Médaille sur le 10 août 1792

Benjamin Duvivier

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
1792
Bronze
Diamètre : 4,2 cm
ND 1875

Fils du graveur Jean Duvivier, Benjamin Duvivier (1736-1819) succéda à son père comme réalisateur d’une grande partie des médailles officielles à la fin du règne de Louis XV et sous celui de Louis XVI. Ses contemporains vantaient son style précis et élégant et la ressemblance des portraits royaux qu’il exécutait. Il obtint en 1774 la charge de graveur général des monnaies de France et des médailles du roi.

Ayant réalisé maintes médailles qui célébraient les grands épisodes de la Révolution, Duvivier n’en fut pas moins privé de son emploi de graveur général en 1791 et remplacé par Augustin Dupré, soutenu par David et d’une nuance politique plus accentuée.

Pour survivre et donner des gages à la Révolution, le graveur dut alors renouveler son style : c’est ainsi qu’il honora la commande, par la Commune de Paris, de la médaille destinée à commémorer le 10 août, en se conformant « au goût de l’antique ».

Les types reproduisent le vocabulaire ornemental du nouveau régime. Au droit, une femme ailée, qui tient une pique surmontée d’un bonnet phrygien et un foudre, piétine les attributs de la royauté : la couronne, le sceptre et la main de justice. Au revers, deux Victoires tenant une palme et un bonnet, encadrent un faisceau de licteur.

Auteur de la notice : Thierry Sarmant
Salle : Cabinet de numismatique
Collection : Numismatique


© Musée Cernuschi