+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Fauteuil mortuaire de Voltaire

Fauteuil mortuaire de Voltaire

Charles-François Normand

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
Vers 1775
Hêtre sculpté et doré ; garniture : velours de laine chiné ; vernis ; fer noirci
Hauteur : 91 cm ; Largeur : 66 cm ; Profondeur : 55 cm
MB 110 / CARMB0110

Même si Voltaire ne mourut pas assis dans ce fauteuil comme le veut la légende, il n'en fut pas moins conçu pour le célèbre philosophe à l'occasion de son dernier séjour parisien. Arrivé de Ferney à Paris le 5 février 1778, Voltaire fut accueilli par sa tendre amie "la Belle et Bonne", qui avait épousé l'année précédente Charles-Michel de Villette, marquis de Villette, ami et disciple convaincu du grand homme.

Voltaire fut confortablement installé dans leur hôtel du quai des Théatins, aujourd'hui quai Voltaire, dans un appartement au premier étage donnant sur la rue de Beaune à proximité de l'appartement de la maîtresse des lieux donnant sur le quai. Et c'est entre ces murs qu'il rendit son dernier soupir le 30 mai 1778. Il avait à sa disposition ce fauteuil d'une grande simplicité mais avant tout confortable et commode.

Il est porté par quatre pieds légèrement cambrés montés sur roulettes afin d'assurer un déplacement aisé. Son dossier et ses accotoirs droits sont entièrement recouverts de tissu. Il s'agit de la garniture d'origine constituée d'un velours de laine jaspé vert fixé par des clous dorés. De part et d'autre des accotoirs, deux grandes poches avec rabat ont été pratiquées pour qu'on puisse y glisser quelques menus objets. Un épais coussin garnit le fond. Au confort du siège, s'ajoute sa commodité : à l'avant des consoles d'accotoir, s'articulent, au moyen de tiges de fer noirci, à droite un pupitre inclinable, à gauche une écritoire avec tiroir muni de quatre compartiments qui peut pivoter en tous sens.

Ces deux accessoires utiles à un homme de lettres font aussi toute l'originalité du fauteuil. Ils sont recouverts d'un vernis parisien noir avec motifs dorés à l'imitation des laques orientaux.

La traverse arrière porte l'estampille du menuisier Charles-François Normand qui fut reçu maître en 1747. Ce menuisier dont peu de sièges sont conservés travaillait rue de Cléry. Siège de commande, ce fauteuil ne peut refléter la production de ce maître, mais il illustre l'ingéniosité dont faisaient preuve les artisans du siège au XVIIIe siècle.

Auteur de la notice : Anne Forray-Carlier
Salle : CAR-S048 Salle des philosophes
Collection : Mobilier
Marques Inscriptions Poinçons : Estampille : Dans la partie interne de la traverse arrière du siège : " CF*NORMAND "
Mode d'acquisition : Mode d'acquisition inconnu
Référence(s)

Le mobilier du musée Carnavalet, par Anne Forray-Carlier 2000, p. 300, n° 109

  • Fauteuil mortuaire de Voltaire

Fauteuil mortuaire de Voltaire
© Musée Cernuschi