+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Commode

Commode

Jacques Dubois

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
vers 1745
Bâti : chêne et conifère ; laque du Japon, vernis ; bronze doré ; marbre brèche d'Alep
Hauteur : 85 cm Longueur :115 cm Profondeur : 57 cm
MB 450

Créée par des ébénistes au XVIIe siècle, la commode va devenir la pièce essentielle du mobilier au XVIIIe siècle. Conçue d'abord comme un meuble de chambre pour ranger de la literie et des vêtements de nuit, elle passe bientôt au salon. On y serre les accessoires de jeux, les garnitures de fauteuils. Elle occupe une place bien définie dans la pièce : sous un trumeau de glace, soit entre les fenêtres, soit face à la cheminée à laquelle son plateau de marbre est assorti. Meuble meublant, elle peut être ostentatoire, luxueuse comme cette commode à panneaux de laque de Jacques Dubois. Grand ébéniste parisien du règne de Louis XV, Dubois a répété très souvent, sans doute à la demande des marchands merciers, ce modèle à deux tiroirs sans traverse, aux proportions " modestes ", au galbe harmonieux. Sur le fond de laque noir, le relief des motifs est mis en valeur par l'emploi de l'or et du vermillon. Sous les feuillages où nichent des oiseaux, trois biches sont à l'arrêt, sabots levés ; perché sur un rocher, un couple d'oies sauvages se penche sur l'eau (panneau droit).
La forme de la commode a beaucoup varié au cours du siècle. Architectes et ornemanistes ont dessiné de multiples modèles, repris par nombre d'ébénistes. Mais Dubois, créateur à part entière a un style " bien à lui". Observez le rythme mouvementé des bronzes, des rinceaux et guirlandes végétales qui encadrent les panneaux : ce décor rocaille n'est jamais pesant.
Importés de Chine par la Compagnie des Indes (fondée par Colbert), les panneaux de laque sont très difficiles à travailler. Pour s'adapter aux lignes sinueuses du mobilier, ils sont refendus dans leur épaisseur, puis chauffés avant d'être plaqués. L'autre commode de Dubois qui fait face à celle-ci témoigne de cette vogue de l'Extrême-Orient. L'exotisme devient source de création pour les ébénistes ou les peintres comme Boucher.

Salle : Salle 44 / Salon jaune Stuart d'Aubigny
Collection : Mobilier
Marques Inscriptions Poinçons : Estampille : Signature et marque de jurande sur le montant avant droit, dessus, frappe au poinçon: "I. DUBOIS / JME"
Mode d'acquisition : Legs Henriette Bouvier, 1965
  • 34713-12bd.jpg


© Musée Cernuschi