+ ALL CITY OF PARIS MUSEUMS

Discover all 14 City of Paris museums

» Fermer

Arc de Triomphe de l'Etoile à Paris

Arc de Triomphe de l'Etoile à Paris

Verronais

TOPO PC 131 D

Après la fulgurante campagne de 1805 terminée par la victoire d’Austerlitz, Napoléon voulut édifier à Paris  deux arcs triomphaux, à la gloire de la Grande Armée. L’un d’eux fut érigé au Carrousel, en face des Tuileries. Pour l’autre,  le choix de l’emplacement varia ; mais après avoir envisagé la place de la Concorde puis celle de la Bastille, le ministre de l’intérieur, Champagny, proposa la barrnière de l’Etoile, déclarant dans son rapport à l’Empereur :   «Ce pont est joint par une promenade, celle des Champs-Elysées. Un arc de triomphe à l’Etoile fermerait de la manière la plus majestueuse et la plus pittoresque le superbe point de vue que l’on a du château impérial des Tuileries. » L’idée acceptée par Napoléon, les fondations furent creusées à partir de mai 1806et a première pierre posée le 15 août, anniversaire de l’Empereur.   

Confiée à Chalgrin, le projet comprenait initialement des colonnes corinthiennes mais Fontaine, consulté, désapprouva cette décoration, stipulant que  « dans une situation aussi élevée, il est de toute nécessité que ce monument soit d’une grandeur colossale. » Remanié, le projet fut définitivement adopté par décret impérial le 27 mars 1809. Un an plus tard, les assises et les pîeds-droits s’élevaient à environ 15 mètres. Pour l’entrée solennelle de Marie-Louise, le 2 avril 1810, l’ouvrage fut complété par une structure de bois et de toile, donnant une idée de ce qu’il serait une fois achevé, avec ses 4 énormes piliers soutenant les axes, la frise ornant la corniche, et l’attique portant un gigantesque groupe sculpté où l’empereur, en costume de Sacre, serait escorté par des renommées. Après la mort de Chalgrin en 1811, le chantier fut dirigé par son élève, Goust ;  mais l’abdication de 1814 y mit fin, provisoirement alors que l’Arc de Triomphe atteignait désormais une vingtaine de mètres au dessus du sol hauteur de l’imposte du grand arc)

Les travaux reprirent en 1823, et furent achevés sous Louis-Philippe. Inauguré le 29 juillet 1836, le monument colossal connut sa première heure de gloire en décembre 1840, lors des retours des cendres de Napoléon.

Auteur de la notice : Philippe de Carbonnières
Collection : Cabinet des arts graphiques
  • 26845-5.jpg


© Musée Cernuschi